top of page
m3 bernardini.jpg

Patrick BERNARDINI

Patrick-Bernardini.jpg

La popularité de Patrick Bernardini en Corse est énorme. S’il le souhaitait, il pourrait devenir sénateur ou député "à vie" et représenter l’Ile de Beauté.

Mais cela ne figure définitivement pas parmi ses priorités. Celles-ci sont plutôt le bien-être de ses proches, la joie de vivre, la proximité et la défense de tout ce qui touche « l’art de vivre » en Corse.
 

Patrick est le pilote corse possédant le plus beau palmarès : Champion de France des Rallyes à 2 reprises en 1994 et 1995, vainqueur du rallye Monte Carlo en 1996, classé à 5 reprises dans les 10 premiers du Tour de Corse. Et lorsque l’on connait la passion des corses pour le rallye…

Éric_Hélary.jpg

Eric HELARY

Aussi petit par la taille qu’il est grand par le talent (qu’il me pardonne, même si cette caractéristique n’est pas un handicap lorsque l’on est pilote de monoplace), Eric aura connu une carrière très riche même si les circonstances ne l’emmèneront pas en F1 comme sa trajectoire laissait le supposer. En effet, il se forge un palmarès et gravit les échelons dans en monoplace, devenant Champion de France Formule Ford puis F3, mais cela finit par « coincer » en F3000 faute de bénéficier du bon matériel ou du bon environnement au bon moment…

 

Eric rebondira très vite, remportant avec Peugeot et la 905 les 24 heures du Mans 1993. Il s’orientera ensuite vers les courses de voitures de tourisme disputant le Championnat de France puis le très relevé DTM allemand. Pour notre plus grand bonheur, Eric a encore le virus, et il s’implique avec succès de plus en plus dans les compétitions historiques, la plupart du temps au volant de sport prototypes des années 60 et 70, qui nécessitent un peu de doigté pour être menés à bonne vitesse. Et comme on parle d’Eric, c’est pour la gagne toujours !

.

ERIC-HELARY-PESCA.jpg
jpj shadow.jpg

Jean Pierre JARIER

Jean-Pierre-Jarier.jpg

Les débuts de Jean Pierre Jarier en sport automobile ne sont que courage et ténacité : il n’appartient en effet à aucune filière de l’époque, qui étaient alors les programmes des pétroliers (Elf, Shell, BP, UFP, Motul…), et les « coups de mains » dont il bénéficiera viendront du mécène Marcel Arnold et de .... Jean Pierre Beltoise. Cela ne l’empêche pas de progresser et de remporter magistralement en 1973 le Championnat d’Europe de F2. Cette année là est aussi celle de ses réels débuts en F1.

Jean Pierre sera considéré sur cette période parmi les plus rapides pilotes au monde, l’égal de Ronnie Peterson ou de Jody Scheckter. Son palmarès, faute d’opportunités de rouler dans les meilleures écuries ne l’illustre pas. Sa longévité témoigne toutefois du respect dont il disposait, puisqu’il disputera pas moins de 134 GP, signant 3 podiums et 3 pole positions. Il n’en garde aujourd’hui aucune amertume, et a plus l’habitude de dire : « j’ai tellement de souvenirs, j’ai tellement vécu, et puis… je suis en vie… »

Jacques_Laffite_2015.jpg

Comment demeurer le pilote français le plus populaire, presque 40 ans après avoir disputé son dernier GP de Formule 1 ? C’est simple, il suffit de s’appeler Jacques Laffite : débuter en monoplace à l’âge de 26 ans, soit un âge où aujourd’hui les portes de la F1 se referment si vous tentiez d’y accéder, être un prétendant sérieux pendant 3 saisons pour le titre mondial (79, 80 et 81 ou il finira à chaque fois à la 4ème place), remporter 6 GP et continuer à courir 15 ans après avoir quitté le F1.

 

Mais surtout ne jamais se départir de sa véritable nature, une profonde gentillesse (qui lui aura peut-être joué des tours ?), une faculté à embrasser tous les plaisirs de la vie, une simplicité qui fait que quiconque le croise se sent immédiatement à l’aise auprès de lui. C’est simple : nous aurions tous aimé avoir Jacques comme beau-frêre !

Jacques LAFFITE

LOGO ARPIEM DRIVERS CLUB.jpg

Arpiem est une affaire de passion, donc une aventure ou l’humain est omniprésent.

 

Comment ne pas y associer ces pilotes dont nous admirons le palmarès mais qui se sont avant toute chose distingués par des qualités humaines exceptionnelles … qualités si importantes à nos yeux car sans elles, ces voitures qui nous font rêver ne seraient qu’un assemblage de métal  et de plastique.

Nous sommes fiers d’avoir reçu l’accord de ces pilotes pour s'associer à Arpiem et à la passion que la marque représente.

bottom of page